Tag Archives: Internet


Internet – Naviguer… et perdre son innocence

Est paru hier, 14 décembre 2013, un article de Fabien Déglise dans Le Devoir, section Perspectives, dans lequel je suis cité :

Internet – Naviguer… et perdre son innocence

Les intrusions numériques institutionnalisées menacent des fondations de la démocratie

 

Est-ce la fin du temps de l’innocence ? En s’installant dans les univers numériques, au nom d’une certaine sécurité, la surveillance systématique des communications par des gouvernements et des multinationales de la socialisation en ligne semble atteindre désormais un autre objectif : l’attaque des fondations de la démocratie moderne. Une dérive que des centaines de gardiens de la liberté montrent du doigt, pour mieux l’enrayer.

Usages de l’Internet, éducation et culture

L’ouvrage Usages de l’Internet, éducation et culture, sous la direction de Gilles Rouet, vient d’être publié chez L’Harmattan.
Il comprend un article que j’ai écrit et qui s’intitule :

Quelles actions sur le web ?

Ces contributions se focalisent sur les secteurs de l’éducation et de la culture, concernés, comme tous les autres secteurs, par le développement des technologies de l’information et de la communication, les usages de l’Internet, des nouveaux médias, des médias sociaux. L’intégration dans le quotidien de nouveaux objets avec leurs nouvelles fonctions ne va pas de soi et ce n’est pas seulement en étant convaincus de leur utilité que les usagers transforment leurs comportements.

Usages de l’Internet, éducation et culture

Le train est l’ancêtre d’Internet

J’ai écrit un article pour le dossier Sciences humaines et sociales et patrimoine numérique publié en juin 2012 par Les e-dossiers de l’audiovisuel :

Le train est l’ancêtre d’Internet

Nous sommes fascinés par le train et le cinéma, fascination provoquée parce tous les deux donnent l’impression du mouvement réel, un mouvement technique qu’on est capable de gérer : lorsqu’on regarde un film, on peut toujours faire un arrêt sur image. L’approche philosophique nous permet aussi de relier Internet dans ce mouvement qui va du train au cinéma. Le Web est un flux de données, ses contenus ne sont jamais stables à l’opposé des contenus des autres médias. Et ce qui nous passionne dans le numérique et fait la force d’Internet, c’est qu’il nous donne l’illusion du réel et que nous pouvons facilement le gérer. Cela pose le problème de la mission de créer des archives du Web, qui peut sembler irréaliste tant le matériel concerné est vaste et non structuré : ne serait-ce pas trahir ce mouvement perpétuel ? Ou alors, on peut considérer que le Web est une trahison du continu du réel et les archives la structure la plus appropriée pour appréhender ce nouveau média…

Colloque : Médias, Internet, Démocratie

Les 23, 25, 27 avril et 5 juin 2012 aura lieu le colloque international Médias, Internet, Démocratie organisé par la Nouvelle Université Bulgare, l’Université de Grenoble et l’Institut National d’Histoire de l’Art de Paris.

Le 5 juin, à l’INHA à Paris, je ferai une intervention dont le titre sera :

Auteurs et éditorialisation

Programme du colloque.

Présentation générale du colloque : « Nouveaux » médias, nouveaux usages, les espaces publics se transforment, les « massmedia » tentent de décliner dans de nouveaux modèles économiques une nouvelle personnalisation de l’organisation de l’information désormais participative où les réseaux sociaux, massivement investis, jouent un rôle incontournable. « Digital natives » ou non, les citoyens développent des usages sociaux avec ordinateurs connectés, téléphones portables ou encore télévisions interactives, autant d’évolutions technologiques qui permettent de nouvelles pratiques, mais qui installent également de nouvelles identités numériques.

Les accès rapides et nombreux aux données numériques, les échanges induits par les outils de communication s’installent ainsi dans les pratiques et bousculent des institutions (l’école, l’université, mais aussi la police) dans le cadre d’une nouvelle écologie (économie ?) cognitive. Les données numériques sont produites par les usages et déterminent ces
transformations.

De nouvelles formes d’éditorialisation sont apparues, car l’interactivité des contenus provoque un éclatement de la notion traditionnelle « d’auteur », et donc « d’autorité », au niveau du travail scientifique comme du journalisme. En effet, de nouvelles formes de travail scientifique communautaire renouvellent les formes de publication et d’édition du savoir et
les réseaux collaboratifs de chercheurs démultiplient les modes d’évaluation et de validation. Les échanges entre pairs sont ainsi au coeur des sociétés et le numérique est devenu un élément central d’aménagement du territoire et de démocratie.

Le colloque international permettra un échange d’expériences et d‘analyses entre spécialistes et citoyens de différents pays de l’Union européenne, pour tenter une liaison entre ces évolutions et les politiques communautaires.

L’ambiguïté politique d’Internet

Sens Public publie mon compte-rendu du livre de Dominique CardonLa démocratie Internet : Promesses et limites (Seuil, La république des idées, 2010).

L’ambiguïté politique d’Internet

Résumé : Dans son dernier livre, Dominique Cardon analyse de quelle manière Internet change les structures de la démocratie participative. Internet ne favorise pas une vision politique plutôt qu’une autre, mais bien plutôt bouleverse les formes mêmes du politique. En clarifiant plusieurs aspects de l’Internet et en articulant une série complexe et hétérogène de pratiques nouvelles, l’auteur prend ainsi en compte la valeur procédurale des pratiques liées à Internet pour comprendre comment les usages ont déterminé des nouvelles formes de participation. (…)

La démocratie Internet - Dominique Cardon

Next page →