Tag Archives: Sens Public


Littérature numérique et production de l’imaginaire

Journée d’étude

Le 27 février 2015, je serai à l’Université de Montréal pour la journée d’étude: «(Re)négocier les frontières. Dialogue entre littérature et numérique», organisée dans le cadre du projet Porosité des pratiques narratives contemporaines au Québec : enjeux poétiques et historiques.

Le titre de mon intervention :

Littérature numérique et production de l’imaginaire

Affiche et présentation de la journée d’étude : Affiche de la journée d'étude

Les développements technologiques qui s’accélèrent et rendent désuets toujours plus rapidement les outils informatiques sont-ils compatibles avec la littérature, qui demande pour advenir, selon le poncif, temps et lenteur ? Existe-t-il un lien qui unirait les outils du numérique, sa technique, à la sémiotique du texte littéraire ? Les nombreux enjeux économiques et politiques soulevés par le numérique, qui affectent autant la production matérielle que littéraire du texte contemporain, seront également étudiés dans le cadre de cet événement.

[Programme détaillé de la journée]

Horaires et lieux :

au CRILCQ
au 3150, Jean-Brillant, Salle C-8119 (Pavillon Lionel-Groulx)
vendredi le 27 février 2015, à 9h30

Algorithmes et éditorialisation automatisée

La prochaine séance du Séminaire Écritures numériques et éditorialisation aura lieu le jeudi 24 mars 2014 et aura pour thème :

Algorithmes et éditorialisation automatisée

Derrière nos expériences de lecture se cache de plus en plus une structuration des données par des algorithmes (souvent propriétaires) qui deviennent les producteurs du sens des contenus.
En créant des parcours de lecture et en les offrant aux lecteurs les algorithmes sont un dispositif d’éditorialisation de plus en plus présent et puissant.
Outre le PageRank de Google, quels sont les nouveaux paradigmes métriques et statistiques qui façonnent par défaut (si ce n’est par autorité) notre monde informationnel et la mise en signification du monde ?
L’algorithme est-il une réponse plausible (et unique) à la prolifération des données transformant le web en “un immense bazar où il serait impossible de trier l’information de qualité” ?

Seront invités pour débattre de la question : Audrey Laplante et Dominique Cardon.

Horaires et lieux
A Montréal : de 11h30 à 13h30, dans la salle P217 du Pavillon Roger-Gaudry (2900, boul. Édouard-Montpetit) de l’Université de Montréal.
A Paris : de 17h30 à 19h30, au Centre Pompidou en Salle Triangle (entrée depuis l’esplanade à droite de l’entrée principale).
Sur Internet : séance retransmise en direct sur Polemictweet.

La convergence des plateformes, ou l’environnement-support

La prochaine séance du Séminaire Écritures numériques et éditorialisation aura lieu le jeudi 13 mars 2014 et aura pour thème :

La convergence des plateformes, ou l’environnement-support

Le principe de convergence, qui désignait il y a quelques années le décloisonnement entre les acteurs du contenu et des contenants semble finalement se réaliser dans ce qu’on appelle l’expérience transmédiatique. Celle-ci résulte d’une expérience individuelle ou collective d’accès aux contenus à travers des appareils, des interfaces et des usages diversifiés, constituant chacun de nouveaux points d’entrée dans les échanges et les flux de données. L’expérience transmédiatique que décrit ainsi Louise Merzeau est directement liée à l’environnement, c’est-à-dire à la configuration spatiale, matérielle, logicielle dans laquel l’usager se trouve. Le support devient donc environnement, grâce et à travers lequel nous (inter)agissons. Au regard de la multiplicité des pratiques, des supports, et des représentations qui constituent ensemble l’environnement-support, qu’est ce qui fait encore unité, quel est le plus petit dénominateur commun qui permet à cet environnement de faire sens ? Quelles sont les nouvelles dynamiques qui opèrent dans la circulation des savoirs ?

Seront invités pour débattre de la question : Maurizio Ferraris (Université de Turin) et Valérie Jeanne-Perrier (CELSA, Paris).

Nous profitons de la présence de Maurizio Ferraris qui sera à Montréal pour la sortie de son livre Âme et iPad, publié dans la collection Parcours Numériques que je codirige, aux Presses de l’Université de Montréal, le 12 mars. En savoir plus.

La séance commencera exceptionnellement à 12h30 à Montréal (changement d’heure oblige).

 

Horaires et lieux

A Montréal : de 12h30 à 14h30, dans la salle P217 du Pavillon Roger-Gaudry (2900, boul. Édouard-Montpetit) de l’Université de Montréal.

A Paris : de 17h30 à 19h30, au Centre Pompidou en Salle Triangle (entrée depuis l’esplanade à droite de l’entrée principale)

Sur Internet : séance retransmise en direct sur Polemictweet

 

Edit du 14 mars 2014 : A lire, les notes prises lors de la séance et publiées sur le blog Culture Numérique

La traduction, au cœur des nouvelles pratiques éditoriales

La prochaine séance du Séminaire Écritures numériques et éditorialisation aura lieu le jeudi 13 février 2014 et aura pour thème :

 La traduction, au cœur des nouvelles pratiques éditoriales

La traduction est l’une des principales activités structurant les espaces intellectuels, au point même qu’on pourrait soutenir qu’elle en est une matrice. Un ouvrage diffusé sur papier peut avoir des compléments en ligne pour explorer les notes de traduction et enrichir la lecture. Des espaces partagés entre traducteurs créent des interactions pérennes. Une fédération de revues comme Eurozine (eurozine.com) a développé une action permanente de traduction qui stimule le débat européen. Les divers paratextes forment ainsi autant de liens qui enrichissent une oeuvre et confirment le caractère multilingue des cultures numériques.

Seront invitées pour débattre de la question : Geneviève Has et Anne-Laure Brisac-Chraïbi.

 

Horaires et lieux

A Montréal : de 11h30 à 13h30, dans la salle P217 du Pavillon Roger-Gaudry (2900, boul. Édouard-Montpetit) de l’Université de Montréal.

A Paris : de 17h30 à 19h30, au Centre Pompidou en Salle Triangle (entrée depuis l’esplanade à droite de l’entrée principale)

Sur Internet : séance retransmise en direct sur Polemictweet

 

Edit du 13 février 2014 : A lire, les notes prises lors du séminaire et publiées sur le blog Culture Numérique

Nouveau blog : Culture numérique

Retrouvez une partie de mon travail de recherche sur le numérique sur mon nouveau blog Culture numérique. Hébergé sur la plate-forme de blog de la revue en ligne Sens Public, il compilera – sous forme de work in progress – réflexions en cours, interventions faites lors de conférences et séminaires, notes, comptes-rendus de lectures…

http://blog.sens-public.org/marcellovitalirosati/

 

Présentation détaillée

Le constat qui m’a poussé à la création de ce site est très simple : tout le monde s’accorde aujourd’hui à dire que la réflexion sur le numérique est une priorité, mais l’on est encore loin d’avoir une définition précise des méthodes pour développer cette réflexion, des oeuvres et des auteurs à considérer comme référents dans ce domaine et d’un langage qui puisse être partagé par la communauté des chercheurs et compris par le grand public. Le mot « numérique » lui-même est loin d’être clair. Selon les disciplines, on parle de « nouveaux médias », « technologies de l’information » ou simplement de « web », « Internet », « réseau », etc. L’omniprésence du numérique implique l’urgence d’une approche théorique globale basée sur une méthodologie et un corpus définis, un langage clair et précis.

Dans ce site j’entends déposer mes réflexions sur le sujet comme un work in progress, pour poser des bases de discussion.

Voilà ce qui me semble être les principaux objectifs à viser :

1. Définir le domaine de recherche exact d’une pensée du numérique. Le concept de numérique lui-même ne semble pas être très clair : de quel objet une pensée du numérique produit-elle la théorie ?

2. Définir la méthodologie d’une pensée du numérique. Si l’on veut aller au-delà d’une recherche disciplinaire sur le numérique, il faut faire face au problème de la méthodologie : comment structurer la recherche ? De quelle manière en identifier les objectifs et en évaluer les résultats ? Quels outils conceptuels employer ?

3. Établir un corpus de références. La réflexion sur le numérique se base sur des textes récents qui traitent directement des technologies numériques mais aussi sur des textes plus anciens – et même des classiques – qui servent à définir les outils conceptuels pour une réflexion sur le numérique. Même si la production scientifique de ces dernières années sur des problématiques liées au numérique est très riche, aucun travail bibliographique complet n’a encore été proposé qui aille au-delà des cadres disciplinaires.

Next page →