Tag Archives: sortie


Sortie du livre Égarements

Aujourd’hui, pour la Saint-Valentin, sort mon dernier livre publié chez Hermann dans la collection Cultures Numériques, dirigée par Milad Doueihi :

Égarements

Amour, mort et identités numériques

Egarements

Êtes-vous prêt à partir en voyage ? Une quête qui a pour but de répondre à une question qui d’universelle finit par sembler banale. Un voyage à la recherche de nos identités. Qui suis-je ? Ou plutôt: c’est quoi, moi ? Ici ni carte, ni plan. A l’écart des sentiers battus, il nous faudra naviguer jusqu’à l’égarement, à l’affût des traces que chacun laisse. L’égarement est la condition de possibilité de ce parcours. Sur ce chemin qui n’en est pas un, quelques étapes indispensables : l’amour, la mort. Comment contribuent-ils à produire notre identité ? De cet égarement en naîtra un second, en apparence bien plus dépaysant, celui qui nous mènera à parcourir l’espace virtuel engendré par nos existences numériques. C’est ici semble-t-il, entre profils, pseudonymes, avatars et traces numériques, que se joue aujourd’hui le jeu de l’identité.

[Voir le communiqué de Presse]

[Égarements sur le site d’Hermann] – [Égarements sur Amazon]

[Égarements au format numérique en accès libre]

[Égarements en PDF]

Égarements : sortie imminente

Mon prochain livre – Égarements : Amour, mort et identités numériques - sera disponible en librairie à partir du 14 février 2014. Il est publié chez Hermann, dans la collection Cultures Numériques. [Communiqué de Presse]

Êtes-vous prêt à partir en voyage ? Une quête qui a pour but de répondre à une question qui d’universelle finit par sembler banale. Un voyage à la recherche de nos identités. Qui suis-je ? Ou plutôt : c’est quoi, moi ?

Ici ni carte, ni plan. A l’écart des sentiers battus, il nous faudra naviguer jusqu’à l’égarement, à l’affût des traces que chacun laisse. L’égarement est la condition de possibilité de ce parcours. Sur ce chemin qui n’en est pas un, quelques étapes indispensables : l’amour, la mort. Comment contribuent-ils à produire notre identité ?

De cet égarement en naîtra un second, en apparence bien plus dépaysant, celui qui nous mènera à parcourir l’espace virtuel engendré par nos existences numériques. C’est ici semble-t-il, entre profils, pseudonymes, avatars et traces numériques, que se joue aujourd’hui le jeu de l’identité.

 

Egarements : Amour, mort et identités numériques

Sortie : s’orienter dans le virtuel

Mon livre S’orienter dans le virtuel sort ce jour.

Il est publié chez Hermann, dans la collection Cultures Numériques dirigée par Milad Doueihi.

S'orienter dans le virtuel

Sortie : Corps et virtuel

Mon livre vient de sortir dans la collection Ouverture Philosophique chez L’Harmattan :

Corps et virtuel. Itinéraires à partir de Merleau-Ponty

Voici une réflexion sur le rapport entre le concept de « virtuel » et celui de « corps ». Le virtuel, pensé dans son sens le plus banal, à savoir en rapport avec les nouvelles technologies, met en crise l’idée cartésienne de corps comme chose placée dans l’enceinte d’un espace défini avec des abscisses et des ordonnées. Cette recherche relève d’un triple enjeu : redéfinir le concept de corps, approfondir la notion de virtuel et rendre compte du rapport entre les deux termes.

Corps et virtuel. Itinéraires à partir de Merleau-Ponty

 

Sortie : Riflessione e trascendenza

Mon premier livre est sorti cette année en italien chez les Edizioni ETS :

Riflessione e trascendenza. Itinerari a partire da Levinas.

(Réflexion et transcendance. Itinéraires à partir de Lévinas)

Résumé en italien : Bisogna ritenere paradossalmente conclusiva l’ingiunzione di Derrida secondo cui il pensiero dell’Altro come assolutamente altro è legato soltanto ad una prospettiva ebraica? E’ possibile sottrarre il discorso levinassiano ad una tale chiusura e aprirlo ad un itinerario attraverso la filosofia di matrice greca? Tornare a riflettere sul discorso di Levinas significa mantenere inalterata la trascendenza, accettarne il richiamo senza però chiuderlo in una interpretazione definitiva: illuminare cioè la radice ebraica con la luce del risvegliato logos greco, dando all’Altro un’ulteriore possibilità di manifestarsi, oltre l’etica, nello spazio filosofico per eccellenza, quello del « terzo », della misura, del linguaggio. Attraverso un lavoro di risemantizzazione del concetto di « riflessione », l’etica proposta da Levinas può essere interpretata come una serie di strutture logiche capaci di ripetere il meccanismo di sottrazione del volto: ci può essere una riflessione che non appiattisca su di sé la trascendenza, ma che garantisca la possibilità di un vero incontro con l’Altro.

Riflessione e trascendenza